Actions sur les milieux agricoles

Causses et Vallées du Quercy

Agriculteurs, Natura 2000 vous concerne !

La contractualisation agricole permet aux exploitants agricoles déclarants PAC et ayant des surfaces incluses dans un site Natura 2000, d'engager leurs parcelles dans un contrat.

Il faut donc savoir dans un premier temps si vos parcelles présentent des habitats naturels d'intérêt communautaire. Vous pouvez accéder à la cartographie des sites Natura 2000 et des habitats naturels ICI.

La programmation de développement rural a débuté en 2015 avec la mise en place d'un nouvel ensemble de mesures contractuelles appelées « Mesures Agro-Environnementales et Climatiques » : les MAEC. Les MAEC sont des contrats qui engagent pour une durée de 5 ans. En 2020, les contrats signés en 2015 sont arrivés à échéance et ont été reconduits (pour les agriculteurs qui le souhaitaient) pour 5 ans dans le même dispositif. 

En 2021, les contrats signés en 2016 arriveront à échéance. Comme nous entrons dans une phase de transition entre deux PAC, l'Etat propose que ces contrats soient prorogés pour deux années (si les agriculteurs le souhaitent), le temps qu'un nouveau programme de mesures contractuelles soit adopté.

 

Quelles MAEC proposées au sein des sites Natura 2000 du Parc ?

La plupart des MAEC proposées sont dites localisées, c’est-à-dire qu’elles concernent la mise en place ou le maintien de pratiques agropastorales à l’échelle de la parcelle. Les milieux visés sont : les pelouses sèches, les landes à genévriers ou buis, les prairies naturelles de fauche. Dossier sur les milieux agropastoraux

Sans gestion, ces milieux tendent à évoluer vers la forêt. Afin de maintenir ces espaces ouverts, les MAEC apportent une contrepartie financière pour le maintien de pratiques agricoles traditionnelles de type pastoralisme et fauche :

· Pour le maintien des pelouses et landes : gestion pastorale et/ou entretien mécanique (de 75 à 265 euros/ha/an suivant la mesure).

· Pour le maintien des prairies naturelles de fauche : fauche retardée au 20 juin seule couplée ou non avec la suppression de la fertilisation azotée (120 à 153 €/ha/an).

Les éleveurs sont donc des acteurs essentiels pour conserver les milieux caractéristiques et emblématiques des Causses du Quercy !

 

Bilan de la contractualisation des MAEC (période 2015/2020) :

En 2020, 58 exploitants agricoles ont engagé 2 700 hectares de pelouses, landes et prairies de fauche en MAEC Natura 2000. Cela représente une contrepartie financière allouée sur 5 ans de 1 011 218 € financés par l'Etat et l'Europe.

=> En cumulant avec les autres années de contractualisation de MAEC (2016 et 2017), au total sur les sites Natura 2000 du Parc, ce sont 105 exploitants agricoles qui ont engagé 3 500 hectares en MAEC, pour une contrepartie financière totale de 1 500 000 € sur 5 ans.

 

Carte de localisation des surfaces engagées en MAEC Natura 2000 :

 

 

 Gestion pastorale et préservation des enjeux écologiques Natura 2000

Les pelouses et landes calcicoles en zone Natura 2000 sont une source de biodiversité exceptionnelle et une alimentation précieuse pour les troupeaux. La préservation de ces surfaces à végétation spontanée, abritant près d'une centaine d'espèces végétales et plus de cent vingt espèces animales d’intérêt patrimonial, est intimement liée à des bonnes pratiques de gestion pastorale.

Dans le cadre de la contractualisation des mesures agroenvironnementales et climatiques (MAEC) par les agriculteurs, un diagnostic écopastoral est réalisé afin de répondre aux enjeux écologiques et agricoles de ces milieux si particulier.

Ainsi, regards naturaliste et pastoraliste se croisent pour établir un plan de gestion du pâturage en adéquation avec les contraintes de l’éleveur et les conditions de préservation voir d’amélioration des célèbres pelouses et landes calcicoles. C’est également l’occasion parfois « d’ouvrir » des milieux. L’abandon de certaines surfaces autrefois valorisées par les troupeaux provoque une colonisation rapide des ligneux. Brebis, chèvres, vaches et même chevaux sont de vrais alliés pour limiter les broussailles !

Complémentaires des surfaces en prairie, les parcours peuvent avoir une place essentielle dans l’alimentation du troupeau permettant ainsi de limiter les achats en fourrages. Mobilisés à différentes saisons, leurs fonctions sont multiples (adaptation aux aléas climatiques, décalage de la pousse de l’herbe, maintien sur pied) et apportent de la souplesse à l’éleveur.

 Photo: Parcelles engagées en MAEC Natura 2000 et calendrier de pâturage.